On sous divise, si l’on veut, les deux autres en plusieurs chambres ”21. Collaborations entre architectes et plasticiens (XXe-XXIe siècles), Patrimoines de la santé : essais de définition - enjeux de conservation, Ensembles mobiliers, industriels, techniques. La ville nouvelle se couvrit en peu de temps de maisons plutôt modestes, relevant toutes de modèles ruraux. De retour à Paris, il reprend momentanément une place influente sous l’Empire, mais est révoqué en 1806. Considérablement agrandie vers 1842, un étage lui fut adjoint. C’est le cas de nombreuses habitations-sucreries de la plaine du Cap ou de Port-au-Prince94 (fig. L’habitation coloniale ressemble alors à un “ chantier permanent ”5. 65 Larousse, Pierre. Fort-de-France, 1970, n° 15, p 7. General references for the geography section: Vincelette et al. Parenthèses et Ed. 78Il faut ainsi attendre les années 1760 pour en voir les premières mentions dans les traités d’architecture ou de menuiserie. Probablement construite dans la seconde moitié du XIXe siècle, cette maison est néanmoins héritière de l’architecture française de l’époque coloniale. Dans l’état actuel des recherches, la compréhension du processus de sa diffusion reste incertaine, et l’on ne peut qu’émettre des hypothèses. n° 24). La maison prit certainement son aspect actuel dans le courant des années 30, date à laquelle elle fut agrandie. 5 Debien, G. Les Grand’cases des plantations à Saint-Domingue aux XVIIe et XVIIIe siècles. Only the most well heeled colonists could permit themselves to build more of the structure in stone. n° 21), à Baton Rouge, dans l’Etat de Louisiane, la maison Kleinpeter, bâtie vers 1787, possède elle aussi deux pièces, mais seules les façades avant et arrière ont une galerie, celle de derrière possédant un cabinet à chacune de ses extrémités. De plus, il n’y a pas vraiment de séparation entre l’espace d’habitation, les espaces de réserve et les magasins. Maison V. Interior Design Studio. Il s’agit de maisons importantes, disposant d’un étage carré et dont la distribution intérieure, double en profondeur, se compose de quatre pièces souvent de même taille, séparées par un couloir axial traversant. 10 déc. Laforêt Cluny vous propose cette jolie maison située quartier... 3. Quelques années plus tard, elle est reconstruite en maçonnerie et pierre de taille, mais conserve son plan à trois pièces en enfilade ainsi que sa toiture en essente, comme le suggère un second inventaire daté de 173128. Maison de maître de l’habitation sucrerie Bon Repos à Carrefour, près de Port-au-Prince (Haïti). Construction Company. Oct 4, 2014 - This Pin was discovered by Murielle Novarre. 97 Les Affiches Américaines. Avant l'abolition de l'esclavage en 1848, la maison créole était une maison coloniale … L’existence de ces trois fonctions élémentaires a sans doute déterminé les distributions intérieures, d’autant que de nombreux colons sont célibataires et que leurs maisons sont avant tout fonctionnelles. Martinique. Nichée au cœur du quartier historique du Faubourg-Blanchot, cette maison coloniale, propriété de la Ville, a été confiée en gestion pour l'accueil et l'animation à l'Association Témoignage d'un Passé. Neufchâtel, 1765, tome 12. Marseille : Ed. » Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo, En Martinique, la nouvelle vie des maisons coloniales, J'accepte de recevoir la newsletter quotidienne du Figaro.fr. Plan maison créole ooreka plan de maison antillaise à partir 150 000 faire plan maison créole ooreka verticama construction de maison en bois mif. 99Au début de la colonisation, le père du Tertre rapporte que “ La cuisine est toujours séparée de la case. C’est peut-être lorsque la famille Hayot en devint propriétaire, dans le courant des années 1780, que l’édifice fut considérablement agrandi d’un étage et d’une galerie périphérique, en maçonnerie, qui donnèrent à la maison sa physionomie actuelle (fig. Paris : chez Cocherie, an V-1797, p. 113. 113Cette architecture, devenue emblématique dès la fin du XVIIIe siècle, est aujourd’hui en voie de disparition : en effet, l’arrivée de matériaux modernes, comme le béton, et l’influence du modèle de la villa métropolitaine, ont mis à mal les traditions architecturales, notamment en matière de maîtrise du confort thermique et de la ventilation naturelle à l’intérieur des maisons. n° 33) dans la plupart des colonies françaises de l’Amérique, puisqu’on les retrouve à Saint-Domingue bien sûr, mais aussi en Guadeloupe et en Martinique, comme le confirment de nombreux documents d’archives comme cet “ Etat de mes biens de l’Amérique ”50dans la paroisse de Sainte-Anne, en Guadeloupe, rédigé en juin 1776 par un colon revenant en France. Pris dans la tourmente de la Révolution française, il quitte la France en 1793 et s’exile aux Etats-Unis pendant cinq années. Les galeries hors œuvre de la façade antérieure et des pignons furent adjointes vers 1788. n° 45), et sur lesquels sont assemblés à égale distance des tringles de bois en abat-jour qui font le même effet que les stores, rompent la lumière et donnent entrée à l’air dans un appartement ”. 88 Arch. La Villa des crevettes brisées. Tome 1. Les maisons de Claire-Heureuse, épouse de Jean-Jacques Dessalines, et de Charlotin Marcadieux datent de cette époque et se composent toutes deux de trois immenses pièces avec salon central, d’une galerie ouverte sur la façade antérieure et d’une galerie dans œuvre sur l’arrière. dép. 61Probablement inspirés par les anciennes maisons des puissants colons espagnols installés à Santo Domingo depuis le XVIe siècle, les deux cabinets extrêmes sont présents (fig. L’une peut se fermer quand l’autre reste ouverte ”60. Le groupe appuie son expertise sur le bois, matériau roi de nos latitudes tropicales. n° 53). Son ouvrage est d’une importance capitale, car il porte sur une période généralement peu documentée : l’installation des premiers colons et la première moitié du XVIIe siècle. n° 52). On y connaît bien moins ces draperies richement frangées, ces meubles somptueux où se déroule le lampas aux brillantes couleurs, qu’étalent nos vaniteuses bourgeoises ”80 (fig. Dictionnaire d’Architecture Civile et Hydraulique et des Arts qui en dépendent. 33 Lourdes, Rizo Aguilera. A l’avant, une galerie hors œuvre agrémente la façade, alors que la galerie arrière présentait à ses extrémités des cabinets qui augmentaient l’espace habitable. Traité de la construction des manufactures et des maisons de campagne. The best homes. Les croisées sont garnies de petites colonnes, auxquelles on peut de même adapter des jalousies ”. Pratiques historiques et regards contemporains, La reconversion des sites et des bâtiments industriels, Architecture et urbanisme de villégiature : un état de la recherche, La peinture murale : héritage et renouveau, De l'art de bâtir aux champs à la ferme moderne, Les patrimoines de la traite négrière et de l'esclavage, Patrimoines et conservation préventive. 79En 1776, l’architecte parisien d’Albaret publie un curieux recueil de modèles de maisons de maître destinés aux habitants des Indes Occidentales69. Avec ses 170 hectares de plantation de bananes et de canne à sucre, Pécoul conjugue passé et présent. Tous les jeudis, recevez le meilleur de l’actualité immobilière. Ce jardin, probablement aménagé dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, consistait en un grand carré clos, agrémenté d’un bassin, d’une fontaine et d’un lavoir. On donne ordinairement 8 à 9 pieds de profondeur à ces galeries ”. Plus de 250 maisons en bois construites. En France, la maison du riche ne se distingue de celle de la fortune modique que par les inutilités du luxe [...] Mais dans les colonies, le charme de respirer un air pur et libre, de jouir d’une ombre fraîche, semble être le privilège de l’opulence”. De taille modeste, elle semble très représentative des maisons de maître d’habitations-sucreries de la fin du XVIIIe siècle, avec sa galerie et ses linteaux de baie en arcs segmentaires. Le propriétaire architecte, contenant des modèles de maisons de ville et de campagne. Grunert Construction, LLC provides Cameron, Hidalgo, Willacy, and San Benito, Texas with construction and remodeling for interior, exterior and roofing. Traité de la construction des manufactures et des maisons de campagne. Décrivant cette dernière, le même auteur précise que les fenêtres “ avaient des jalousies à battants, comme toutes celles de cette maison ”.72. Cependant, dans les plaines où l’on cultive la canne à sucre et où la pierre manque, on continue à utiliser le bois ; les maisons sont sensiblement plus grandes mais restent rustiques. Au début du XIXe siècle, l’importance du salon se confirme : “ Le salon est la pièce d’apparat où l’on reçoit les étrangers, et c’est elle qui doit déployer le plus de luxe et de richesses. n° 20) Cependant, on le retrouve aussi sur la côte Atlantique dans les anciens territoires anglo-américains. Parution 2005. Ainsi, le 4 mai 1776, une annonce est passée pour la vente d’une maison dans la ville du Cap Françaisavec “ des jalousies à toutes les fenêtres ”70. 51 Les Affiches Américaines. Fort-de-France : E. Kolodziej - E.D.C.A., rééd. n° 32) ; d’autres, bâties en briques, sont couronnées de galeries à l’italienne ; plusieurs ont des colonnades […] (fig. Thèse non publiée, Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris, 1995, p. 2-5. 32La Louisiane conserve elle aussi plusieurs exemples de cette architecture. Le Système constructif de Sibat à OSSATURE BOIS. Rives coloniales, architectures de Saint-Louis à Douala. 85 Vitry, Urbain. Ces galeries sont formées par le prolongement de la couverture qui se relève au lieu de s’abaisser en toit brisé en sens contraire de nos mansardes. Bernard Hayot a d’ailleurs un nouveau projet immobilier, il veut agrandir le musée existant de 500 mètres carrés. Add Comment Cancel reply. 45Dans les îles françaises d’Amérique, ce type semble avoir connu son heure de gloire dans la seconde moitié du XIXe siècle. 40On trouve dans l’ouvrage de l’architecte anglais John Plaw, publié en 1800, le plan d’un “ american cottage ”, levé en 179536. Guadeloupe. Saint-Joseph : Courtinard, rééd. Le galetas étant habitable, chaque chambre du haut est garni d’un lit. n° 26) près de Port-au-Prince en est l’un des exemples les plus représentatifs. Farigliano : Editions Hazan, 1991, p. 203-204. De même, sur une vue de la maison de maître de la plantation Palmeniribo, elle aussi construite sur les bord du fleuve, on distingue deux galeries, l’une à l’“ arrière de la maison de maître ” et l’autre “ de façade ”, toutes deux notées en légende. n° 15) Rares et souvent dans un état de conservation médiocre, les maisons de ce type aujourd’hui conservées en Haïti n’en demeurent pas moins des exemples des plus intéressants, car peu modifiés depuis leur construction. Reconstruite après le tremblement de terre de 1842, cette maison servit de résidence au président Cincinatus Lecomte au dèbut du XXe siècle. Datant de la fin du XVIII, Maison de Claire-Heureuse, épouse de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines, à Marchand-Dessalines (Haïti). The French colonial empire constituted the overseas colonies, protectorates and mandate territories that came under French rule from the 16th century onward. Notons qu’à cette époque, elles sont abusivement désignées par le terme de jalousies. Maison V. ... Maison coloniale de sant ... Maison créole en Martinique - Location de vacances. Philadelphie, 1797, p. 11. Probablement construite à la fin du XVIIIe siècle, cette grande maison en bois était directement inspirée de l’architecture de style georgien. Cette fontaine, encadrée d’un escalier à double volée, était à l’origine dans le jardin d’une habitation coloniale. 75D’Aviler en donne une description précise dans son Dictionnaire de l’Architecture64 : “ fermeture de fenêtre, faite de petites tringles de bois, croisées diagonalement, qui laissent des vuides en losange, par lesquels on peut voir sans être apperçu. Paris : Editions Berger-Levrault, 1982, p. 143-146. 48Ce modèle se retrouve dans d’autres colonies françaises, par exemple en Afrique. 62Dans ce document exceptionnel, ce dernier fait une description de sa maison et précise la présence de “ deux petites chambres à chaque extrémité de la gallerie ” (fig. Extrait de la carte de Collot, 1796. Cette maison en bois, construite au début du XIX, Maison de maître de l’habitation sucrerie Leyritz à Basse-Pointe (Martinique). Il nous apprend que la maison en charpente, couverte d’essentes, consiste alors “ en trois chambres, dont une coupée en deux ”. Saint-Joseph : Courtinard, rééd. Deux femmes assises sur un chameau se promènent dans les allées de l'Exposition coloniale internationale à Paris, France en 1931. 57 Vitry, Urbain. Extrait de : Diderot et d’Alembert, Maison de maître de l’habitation Leyritz à Basse-Pointe (Martinique). n° 40). Au rez-de-chaussée, de part et d’autre du couloir traversant dans lequel se trouve l’escalier donnant accès à l’étage, les pièces s’alignent : sur la droite, deux salons, sur la gauche, une salle à manger, le dernier quart étant divisé en deux pièces plus petites servant d’office et de débarras. Relevé et élévations de la petite maison de maître de l’habitation sucrerie Kleinpeter à Bâton Rouge (Louisiane). 96L’habitation des époux Lagarde, près de Basse-Terre en Guadeloupe, est moins luxueusement garnie, mais semble représentative de cette bourgeoisie de couleur qui a un pouvoir croissant au début du XIXe siècle. Fort-de-France, 1970, n° 15, p. 4. Les publications procurent à ces derniers des modèles de distribution intérieure et de façades. En 1800, un plan presque similaire avait été retenu pour la maison de maître de la plantation-sucrerie Labatut, sur la paroisse de Pointe-Coupée (fig. 2020 - Découvrez le tableau "Case creole" de Will sur Pinterest. 9Pour autant, on ne peut pas parler d’élégance architecturale et de très nombreuses maisons de maître restent modestes (fig. New York : Dover Publications Inc, 1987, p. 288. Finally we will quickly talk about the kitchens and the gardens which were essential elements of the domestic life in a colonial plantation. De taille relativement modeste, cette maison en bois du milieu du XIXe siècle était caractéristique de l’architecture coloniale de la côte sous le vent héritée du XVIIIe siècle. n° 9) qui augmentent considérablement la surface habitable. «Nous avons fait beaucoup d’investissements au fil du temps…», reconnaît-il. 31 Arch. Landmark & Historical Place. n° 21) Au sud du grand fleuve, dans les zones plus prospères proches de la Nouvelle-Orléans, les maisons peuvent être de plus grande taille. Elle est composée d’un petit appentis de cinq ou six pas au-dessous du vent. Vue de l’ancienne maison de maître de l’habitation sucrerie La Ramée à Sainte-Rose (Guadeloupe). The study of such typologies will allow us also to understand their development and highlight the adaptation process to the climate through the appearance of galleries and shutters. Catalogue de l’exposition : Des constitutions à la description de Saint-Domingue, la colonie française en Haïti vue par Moreau de Saint-Méry. Les premières habitations de la Martinique. Voir plus d'idées sur le thème maisons style colonial, maison style, colonial. 10 Choelcher, Victor. 98La cuisine est presque toujours séparée et construite à distance de la maison principale (fig. Aux Antilles, on appelle habitation ce que dans le Sud américain on baptiserait plantation. n° 38). de 1979, chapitre XVIII, p 370. La Villa Elotes Y Tostielotes. La maison, qui sert occasionnellement de résidence secondaire à la famille de Bernard Hayot, n’est ouverte au public que durant les Journées du patrimoine. C’est de cette époque que date le grand bassin extérieur. Le propriétaire architecte, contenant des modèles de maisons de ville et de campagne. Cette maison à deux pièces, bousillée entre poteaux, fut construite en 1787 par Joseph Kleinpeter. Monuments Historiques de la France, 1939, p 19-21. 98 Labat, révérend père Jean-Baptiste. Céline ne dispose, pour l’aider sur cette petite habitation caféière, que d’une unique esclave. Hebdomadaire, Le Cap français (Saint-Domingue), 19 février 1766, (avis divers). Die 170 m² Villa, in einem sehr ruhigen aber dennoch sehr zentralen Teil von Moliets et Maa, 450 m zum Strand, durch idyllischen Pinienwald Dünen. Voir d'autres vidéos sur:http://www.papynou-guadeloupe-vidées.com Bambou Habitat vient de construire la première maison certifiée parasismique et paracyclonique entièrement en bambou à la Martinique. Previous; Vue de la Plantation Waterland (Suriname), réalisée en 1708 par Dirk Valkenburg. Maison de maître de l’habitation sucrerie Pitot à la Nouvelle Orléans (Louisiane). « colonial house » evoked a big, comfortable luxurious mansion. Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle. n° 54) ou celle d’une maison rurale située sur le morne Maillant, près de Basse-Terre, en Guadeloupe. Les galeries en sont garnies, & il faut avouer que c’est une des idées les plus heureuses qu’on ait pu avoir dans ce climat, où les jalousies diminuent l’éclat du jour, le modèrent à volonté, & augmentent l’action du vent, en l’obligeant de se comprimer pour passer entre les palettes ”71. 88Dans l’Illinois, au nord de la Louisiane, les murs intérieurs étaient enduits puis chaulés et présentaient une couleur blanche caractéristique. 20 Vitry, Urbain. de 1979, tome 1, p. 225-226. Historique de la maison créole martiniquaise. Saint-Pierre (Martinique), 17 août 1785, (avis divers). 23 févr. n° 28). Méthodes de datation et approche chronologique, Patrimoine en situation : l'Inventaire général entre histoire et prospective, Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Evolution de la maison de maître au XVIII, La maison de maître à trois pièces en enfilade, La maison de maître à deux pièces principales avec galerie, Hypothèse sur l’origine de la maison à deux pièces, Développement en Angleterre et dans les colonies anglo-américaines, Adaptation au climat : galeries et persiennes, Origine de la galerie ouverte dite hors œuvre, Apparition des galeries hors œuvre aux Antilles, Apparition des galeries dans œuvre aux colonies françaises, Usage des galeries ouvertes et dans œuvre, Porte-ombre, jalousies et persiennes : des inventions françaises, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-1.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-2.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-3.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-4.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-5.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-6.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-7.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-8.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-9.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-10.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-11.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-12.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-13.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-14.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-15.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-16.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-17.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-18.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-19.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-20.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-21.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-22.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-23.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-24.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-25.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-26.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-27.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-28.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-29.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-30.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-31.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-32.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-33.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-34.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-35.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-36.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-37.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-38.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-39.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-40.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-41.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-42.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-43.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-44.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-45.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-46.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-47.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-48.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-49.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-50.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-51.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-52.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-53.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-54.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-55.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-56.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-57.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-58.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-59.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2362/img-60.jpg, licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, Catalogue des 552 revues, Maison de maître de l’ancienne habitation sucrerie Destreille, près du Cap-Haïtien (Haïti). Pour visiter ce terrain ou en découvrir d’autres, n’hésitez pas à contacter votre agence Maison SATEC. 1990 (réimpression de l’édition de 1866-1876). Cependant, il semble que ce soit dans les colonies espagnoles, et plus précisément à Santo Domingo, que les premières galeries (fig. Service commun de la documentation, Université des Antilles. 45 Morrison, Hugh. Aux deux niveaux, la distribution était identique : quatre pièces de part et d’autre d’un couloir central et une galerie tournante sur toutes les façades. Actes du colloque PNR Architecture : Habiter son territoire (29 avril 2003). Lors de son voyage à la fin du XVIIe siècle, le révérend père Labat ne mentionne aucune galerie ouverte. de 1979, p. 225-226. AccueilNuméros5Habitat et territoireMaisons de maître et habitations ... Dans l’imaginaire collectif, la « maison coloniale » évoque une grande demeure, confortable et luxueuse, mais la réalité est souvent différente. Il est par exemple encore possible aujourd’hui d’observer les ruines de deux maisons principales sur d’anciennes habitations sucrières construites aux premiers temps de la colonisation : la maison de Palavé et celle d’Engomble possèdent toutes deux des galeries soutenues par de grandes arches en plein cintre, encadrées de cabinets et formant une sorte de loggia. Exemple de la province de l’Ouest au Cameroun [Elektronische Ressource] / Yves Aurélien Kana Donfack. 4 juin 2018 - Cette épingle a été découverte par Carolina. (fig. Philadelphie, 1797, p 216. 91Au XVIIe siècle, un coffre, une table, un lit et des bancs constituent tout l’ameublement des cases. Notaire Mollenthiel, 10 octobre 1817, Inventaire des biens de Sieur de Blaine dressé le 19, 20 et 21 février 1743. Cette cité fut construite vers 1804 sur ordre de Jean-Jacques Dessalines, héros de l’indépendance haïtienne, pour devenir la capitale. Ce modèle urbain aurait-il influencé la distribution de certaines maisons de maître construites sur les plantations, ou est-ce le contraire ? 33Encore plus imposante, la maison de l’habitation Whitney reprend le même plan initial, mais les galeries des pignons sont closes et forment des pièces supplémentaires (fig.

Météo Avoriaz 15 Jours, Marée Pêche Ajim, Pullman Paris Tour Eiffel Mariage, Ford Focus Flexifuel 2020, Dessin Bison Préhistorique,